Dépression Exercices d'écritures pour ados

Survol de la plateforme ado sur la dépression

Introduction – Volet adolescents

La dépression fait mal… aux gens qui en souffrent, mais aussi aux familles et aux amis. Nous vous proposons des livres pour ouvrir la discussion sur une maladie qui touchera une personne sur trois. Les exercices d’écriture ou l’écriture spontanée de textes favorisent le retour de la confiance en soi.

Jean-Marc Beausoleil s’exprime sur le suicide

Il nous explique comment, à une certaine époque de sa vie, l’écriture lui a permis de ne pas sombrer dans les idées noires.

Résumé
« Nous étions quatre inséparables. Nous allions acheter de la réglisse et du chocolat au dépanneur, ensemble, quand nous étions petits. Sylvain est devenu père de famille. Il travaille aux communications, dans une banque. Il est cadre. Il conduit une fourgonnette. Il fait du golf et de la gymnastique. Il ne fume plus de pot et il fait semblant de connaître le vin. Pierre pratique le yoga dans un appartement du Plateau et gagne sa vie comme recherchiste. Moi, je suis le journaliste. J’écris pour un hebdo en papier glacé. Louis était poète. Il était le plus flamboyant de nous tous. Il s’est tué en se jetant en bas du pont Jacques-Cartier. Ce n’était pas un coup à nous faire. Si sa vie à lui ne valait rien, que faut-il penser des nôtres? »

Cliquez sur les titres suggérés pour accéder aux consignes d’écriture
Lesoleiletlamort
Le soleil et la mort, Elise Fontenaille
La vie d’abord, Anne-Marie Pol
Unechaussettedanslatête
Une chaussette dans la tête, Susan Vaucht

Les suicides d’ados sont symptomatiques d’horizons pollués
Le blog de l’écrivain Mouloud Akkouche sur Rue89.
Publié le 26/06/2010

Parents ou pas, les suicides en série dans un collège de l’Aude ne peuvent laisser indifférent. Répondant à ma question sur le suicide de deux lycéens d’un établissement près de chez moi, un médecin généraliste m’expliquait, avec une grande émotion dans la voix, que les tentatives de suicide des jeunes étaient de plus en plus fréquentes. Un fléau touchant apparemment tous les milieux, zones rurales et urbaines sans distinction. Un gros problème de santé publique. Pourquoi cette “épidémie”de suicides chez les jeunes?

Le mal-être des ados et jeunes adultes n’est pas nouveau mais il prend aujourd’hui des proportions de plus en plus inquiétantes. Famille, enseignants, personnels de santé, tous semblent dépassés par ces très nombreux passages à l’acte. Souvent, pères et mères d’enfants suicidés se taisent, écrasés par le poids de la culpabilité. Comment n’ai-je rien vu? Qu’ai-je fait ou pas fait pour que mon propre gosse se foute en l’air? Autant de questions sans réponse à une douleur inconsolable.

Quelles solutions au suicide des ados ?

Comment réagir ? Accentuer les programmes de préventions déjà existants ? Un coup de chapeau en passant aux pédopsychiatres qui, en plus de plancher sur ce sujet douloureux et tabou, apportent des réponses concrètes aux enfants et familles. Autre solution : n’en déplaise aux élagueurs de fonctionnaire de l’éducation nationale, augmenter le nombre d’infirmières et psy dans les établissements scolaires. Mais, au-delà de ces mesures d’urgence, essayer de comprendre ce qui pousse des jeunes gens à se donner la mort.

Chercher les racines du mal.

Problèmes avec les parents, les copains, histoire d’amour qui part en vrille, alcool, angoisse irrationnelle, solitude… Les causes sont évidemment très nombreuses et tous les cas sont particuliers. Aucun suicide ne ressemble à un autre.. Mais tous se déroulent à une époque précise : la nôtre.

Grâce à Internet et la technologie de circulation des infos, la planète est à portée de clavier, d’écran et de téléphone. Une grande avancée qui permet de s’ouvrir et dialoguer avec d’autres cultures. A une époque, les dictatures organisaient des autodafés ; aujourd’hui, elles cherchent à museler le Net pour faire taire leurs opposants. Mais au-delà des avancées indéniables, ces nouveaux outils déversent aussi en temps réel des effluves anxiogènes dans l’inconscient collectif.

Le discours anxiogène de la société

Crise, avenir bouché, montée des intégrismes, violence partout sur la planète, chômage… “ C’est de plus en plus dur ” ; “ Pas que mon secteur qui est sinistré”; “Plus rien n’est sûr maintenant”; “Même les plus plus riches sont inquiets de leur avenir ”. Constatations bien sûr basées sur une réalité tangible. Nul n’est à l’abri de ces effluves. Toutes ces plaintes de proches, sans oublier les messages négatifs en boucle de certains politiques et médias, assénés au quotidien, finissent par plomber l’esprit de la personne même la plus solide. Imaginons alors les dégâts occasionnés dans les têtes déjà fragilisées par les interrogations de l’adolescence. A peine sortis de l’enfance et déjà héritiers d’une impasse globalisée. Cela dit, les causes de suicides de jeunes ne peuvent être entièrement imputées à des phénomènes sociétaux. La famille a aussi un rôle important.

Eviter le pessimisme et se créer de nouveaux espoirs

Que faire pour enrayer cette spirale mortifère ? Occulter la noirceur du monde ne me paraît pas une solution. La politique de l’autruche ne peut que servir les ennemis de la démocratie. L’actualité nationale et internationale , même quand elle est particulièrement négative, doit être diffusée aux citoyens. Mais comment échapper au pessimisme ? En commençant par balayer devant soi. Refuser le plus possible de céder à la morosité ambiante, ne pas devenir soi-même désabusé et pollueur d’horizon. Et, malgré les difficultés de chacun, inventer des espoirs -même éphémères- à transmettre aux nouvelles générations. Comme écrivait le poète : soyons heureux, ne serait-ce que pour donner l’exemple. Un bel exemple pour les jeunes d’ici et maintenant. Et pour tous en cet été qui débute.

Liens de sites référence

SITES GÉNÉRALISTES

http://www.ciao.ch/f/
Sites d’information généralistes pour les ados

http://www.newmoon.com/
Magazine généraliste en ligne pour les pré-adolescentes (en anglais)

http://www.girlshealth.gov/
Site d’information généraliste sur la santé pour les adolescentes (en anglais)

http://www.radio-canada.ca/jeunesse/explorateur/aSavoirAussi/index.asp?no_contenu=5978
Site d’information jeunesse- article sur la dépression,

SITES DÉDIÉS AU SUICIDE

http://www.tasante.com/article/lire/1114/
Interview de Philippe Jeammet , pédopsychiatre à l’Institut Montsouris.

http://www.filsantejeunes.com/
Filsantejeunes.com, le Web santé des jeunes, est le complément sur le net du numéro vert du même nom (32 24). Information, Écoute et accueil, et orientation dans la psychologie, santé, social et juridique pour adolescents et jeunes adultes.

http://www.phare.org/
Prévention du mal-être et du suicide des jeunes – Écoute téléphonique des parents en difficulté avec un enfant en souffrance et des parents d’enfant suicidé – Groupe de parole pour parents. Information et interventions en milieu scolaire

www.jeunesensante.ca/acsa
Association canadienne pour la santé des adolescents
Information sur tous les aspects de la santé des adolescents: sexualité, relations avec les parents, drogues et dépendances, sports, tatouage, comportements alimentaires. Quiz sur ces thèmes et jeux vidéos.
Québec – Langue française

Autres livres suggérés

Mourir à 10 ans, Claude Couderc

Je voudrais me déposer la tête, Jonathan Harnois

J’ai 13 ans et je vais me tuer, Othilie Bailly

Le jeune Werther, Jacques Doillon

Le suicide des jeunes : Mourir pour exister, Virginie Lydie

Le suicide, Pierre Moron

Harold et Maud, Colin Higgins

Virginia Woolf ou l’aventure intérieur, Hermione Lee

Muléum, Erlend Loe

Il n’y a pas d’ange, Anne Mulpas

Ne fais pas de bruit, Kate Banks

Les Anges n’ont pas de sexe, Dominique Sampiero

Point de côté, Anne Percin

L’ombre d’Adrien, Cathy Ytak

Johnny, Martine Pouchain

Notre besoin de consolation est impossible à rassasier, Stig Dagerman

Petits suicides entre amis, Arto Paasilinna

Veronika décide de mourir, Paulo Coelho

La seule fille au monde, Ben Kemoun, Hubert

Le parfum des filles, Bouchard, Camille

La promesse, Danielle Cadieux Davignon

Le long silence, Desrosiers, Sylvie

L’échelle de Glasgow, Malte, Marcus

Une vie en éclats, Pelletier, Maryse

Il fait trop clair pour dormir, Bernard, Jean-François

Les mots, ça m’est égal, Cuvelier, Nathalie

Suicide : trente adolescents parlent de leurs tentatives, Crook, Marion

Ma vie ne sait pas nager, Turgeon, Élaine

Ivresse de la métamorphose, Stefan Zweig

Lambeaux, Charles Juliet

En finir avec soi : les voix du suicide, Marc CHABOT

Le passage, Rufo, Souchard et Barnier/Hatton

Le Cercle du Suicide, Usamaru Furuya

Exit, Bernard Werber, Alain Mounier

Go ! Go ! Heaven ! Shinji Obara, Yuko Umino

Pizzeria Kamikaze, Etgar Keret

Romain, Mélaka

Skim, Jillian Tamaki & Mariko Tamaki

Treize raisons, Jay Asher

Films et vidéos

VIDÉOS

http://www.dailymotion.com/video/xd4217_dominos_lifestyle
Cours-métrage réalisé par des lycéens pour des lycéens pour la prévention du suicide des jeunes.
Dans le cadre d’un ‘Projet Passion’, dispositif lui ayant accordé une aide financière de la région Ile-de-France, neuf lycéens versaillais ont réalisé ce court métrage. Ce film de 12 min sert de support d’échange lors de l’évocation du mal-être des adolescents en milieu scolaire.

http://www.vodeo.tv/documentaire/j-voulais-pas-mourir-juste-me-tuer
« J’voulais pas mourir, juste me tuer »
 Le suicide des adolescents
Réalisation : Marie Mandy Production : The Factory Diffusion : France 2 Durée : 29mn Année : 2005 Collection : Histoires d’adolescents
En France, chaque année, 150.000 adolescents font des tentatives de suicide et 1000 jeunes en meurent. 1000 de trop. Pour lutter contre ce tabou qui entoure trop souvent la mort volontaire des jeunes, six ados, de 14 à 18 ans, témoignent.
Plusieurs d’entre eux se sont scarifiés, lançant par ce geste mutilateur un premier appel à l’aide. Puis ils ont fait une TS (Tentative de Suicide). Face caméra, ils expriment leur mal être et parlent du fil ténu qui sépare la vie de la mort. Ils déplorent la rupture de communication avec leur entourage, la solitude, l’impression de ne servir à rien, d’être mal aimés. Ils disent combien ils voulaient en finir avec la souffrance plutôt qu’avec leur existence. Ils disent aussi l’importance de la parole et leur attachement à la vie. Dénoncent enfin le tabou qui entoure le suicide et dont on s’occupe si peu en milieu scolaire… Sur ce sujet délicat, qu’elle affronte de face, la réalisatrice a choisi de filmer la vie, la renaissance, les rires. Pour évoquer ce voyage aux frontières de la mort, elle a filmé leurs témoignages dans la clarté des tons pastels afin de créer des images mentales très évocatrices et parler de la mort en filmant la vie.

http://tempsreel.nouvelobs.com//vu-sur-le-web/20111202.OBS5888/marjorie-le-suicide-qui-traumatise-le-quebec.html

http://www.youtube.com/watch?v=EOtA0L10JmM
L’histoire de Jade

FILMS

Colorful, Keiichi Hara, 2011
En guise de seconde chance, un esprit se retrouve réincarné dans le corps d’un adolescent, Makoto, miraculeusement réanimé après son suicide. Mais pour rester sur Terre, l’esprit devra passer les épreuves de la vie, sous la surveillance d’un ange…

Virgin suicide, Sofia Coppola, 1999
Dans une ville américaine tranquille et puritaine des années soixante-dix, Cecilia Lisbon, treize ans, tente de se suicider. Elle a quatre sœurs, de jolies adolescentes. Cet incident éclaire d’un jour nouveau le mode de vie de toute la famille. L’histoire, relatée par l’intermédiaire de la vision des garçons du voisinage, obsédés par ces sœurs mystérieuses, dépeint avec cynisme la vie adolescente. Petit a petit, la famille se referme et les filles reçoivent rapidement l’interdiction de sortir. Alors que la situation s’enlise, les garçons envisagent de secourir les filles.

The Basketball diaries, Scott Kalvert
Quatre copains dissipés d’une école catholique de New York ont une passion en commun : le basket. Lorsque Bobby meurt d’une leucémie, Jim et ses copains sont confrontés à la dure réalité de la vie qui leur apparaît de plus en plus absurde. Jim se confie à son journal intime, mais l’écriture ne l’empêche pas de se droguer. Sa mère finit par le mettre à la porte. Il continue d’écrire, mais les pensées qu’il consigne dans son journal prennent une tournure surréaliste, témoignant au quotidien de sa descente aux enfers.

Tout est parfait, Yves-Christian Fournier, 2008
Quelques semaines après le suicide de leur ami Sacha, trois adolescents de 16 ans, Thomas, Alex et Simon, s’enlèvent la vie. Dans leur banlieue industrielle sous le choc, ainsi qu’à l’école secondaire qu’ils fréquentaient, tous se demandent si Josh, le plus proche ami des quatre défunts, savait quelque chose de ce pacte de suicide et connaissait les raisons pour lesquelles ses auteurs ne se sont pas justifiés par lettre. Avare de réponses, le garçon se replie sur lui-même, refuse la main tendue de ses parents et du psychologue de l’école, ne baissant la garde que devant Mia, ex-petite amie de Sacha, et Henri, le père de Thomas. Auprès d’eux, les souvenirs des événements qui ont précédé le drame ressurgissent dans le désordre.

La Fureur de vivre, Nicholas Ray, 1956
L’Amérique, années cinquante : une bande de jeunes gens, étudiants et autres, s’adonne, pour tromper l’ennui et le mal de vivre, à des jeux dangereux qui ont cette fois une fin tragique.