Exercices d'écritures pour adultes Homophobie

Pour en finir avec Eddy Bellegueule, Édouard Louis

Volet homophobie

41bjzz1C39L._SL500_AA300_

Résumé
Un jeune gay rejeté par sa famille, élevé dans un milieu social défavorisé dans un village austère de Picardie, est constamment tabassé à l’école. En finir avec Eddy Bellegueule est un témoignage poignant sur l’exclusion, la honte, la fuite, puis la renaissance.
L’écrivain, Édouard Louis, a 21 ans. Il a déjà publié Pierre Bourdieu: l’insoumission en héritage (PUF, 2013). En finir avec Eddy Bellegueule est son premier roman.
Extrait
Dans le couloir le grand aux cheveux roux et le petit au dos voûté criaient. Les injures ses succédaient avec les coups, et mon silence, toujours. Pédale, pédé, tantouse, enculé, tarlouse, pédale douce, baltringue, tapette (tapette à mouches), fiotte, tafiole, tanche, folasse, grosse tante, tata, ou l’homosexuel, le gay. Certaines fois nous nous croisions dans l’escalier bondé d’élèves, ou autre part, au milieu de la cour. Ils ne pouvaient pas me frapper au vu de tous, ils n’étaient pas si stupides, ils auraient pu être renvoyés. Ils se contentaient d’une injure, juste pédé (ou autre chose). Personne n’y prenait garde autour mais tout le monde l’entendait. Je pense que tout le monde l’entendait puisque je me souviens des sourires de satisfaction qui apparaissaient sur le visage d’autres dans la cour ou dans le couloir, comme le plaisir de voir et d’entendre le grand aux cheveux roux et le petit au dos voûté rendre justice, dire ce que tout le monde pensait tout bas et chuchotait sur mon passage, que j’entendais Regarde, c’est Bellegueule, la pédale. […]

Je suis parti en courant, tout à coup. Juste le temps d’entendre ma mère dire Qu’est-ce qui fait le débile là ? Je ne voulais pas rester à leur côté, je refusais de partager ce moment avec eux. J’étais déjà loin, je n’appartenais plus à leur monde désormais, la lettre le disait. Je suis allé dans les champs et j’ai marché une bonne partie de la nuit, la fraîcheur du Nord, les chemins de terre, l’odeur de colza, très forte à ce moment de l’année. Toute la nuit fut consacrée à l’élaboration de ma nouvelle vie loin d’ici.

Choisir une des consignes d’écriture.

Consigne d’écriture I
Le protagoniste ne peut plus supporter le harcèlement, la violence verbale et physique. Il demande à voir le directeur du collège pour lui exposer l’envergure du problème dans son établissement. Monologue dans le bureau du directeur.
Choisir le ton : calme ou très agité.
Minimum 350, maximum 550 mots.

Consigne d’écriture II
Un surveillant qui entendu les injures, interpelle le grand aux cheveux roux. Au lieu de lui infliger une punition dans l’école même, il demande au proviseur de lui imposer des heures de travail communautaire pour lui inculquer quelques principes comme celui de la tolérance. Décrire en détail les tâches qu’il doit accomplir dans un lieu de votre choix.
Minimum 300, maximum 600 mots.

Consigne d’écriture III
Après vingt heures de travail communautaire dans un centre d’accueil pour homosexuels, le grand aux cheveux roux accepte de faire un entretien avec un journaliste de Rimouski. Soit le jeune homme a radicalement changé d’attitude, soit il reste campé sur ses positions. Rédigez au moins cinq questions posées par le journaliste. Choisir un point de vue étayé d’arguments convaincants.
Minimum 350, maximum 600 mots.

Consigne d’écriture IV
Reconstituez la liste des projets que le jeune homme, amateur de théâtre, a pu élaborer pendant cette nuit passée dans les champs de colza.
Minimum 350, maximum 600 mots.

Consigne d’écriture V
Le directeur de la Maison du Théâtre d’Amiens propose un stage d’écriture dramatique au protagoniste pendant l’été. Rédigez le synopsis de la pièce qu’il a l’intention d’écrire.
Minimum 350, maximum 500 mots.

bouton3 bouton2 boutonachetez

Leave a Comment