Anorexie Exercices d'écritures pour ados

Jours sans faim, Delphine de Vigan

Volet anorexie

Jours-sans-faim

Résumé
Laure a 19 ans, elle est anorexique. Hospitalisée au dernier stade de la maladie, elle comprend peu à peu pourquoi elle en est arrivée là et parvient à remonter aux causes de sa maladie. “Jours sans faim” raconte trois mois d’hôpital, trois mois pour rendre à la vie ce corps vidé, trois mois pour capituler, pour guérir. La guérison de Laure, c’est aussi l’histoire de sa rencontre avec le médecin qui la prend en charge, peut-être le seul qui soit capable d’entendre sa souffrance, cette part d’enfance à laquelle elle n’arrive pas à renoncer. Delphine de Vigan a écrit ce roman pour exorciser cette histoire en la réinventant.

Préambule du livre
C’était quelque chose en dehors d’elle qu’elle ne savait pas nommer. Une énergie silencieuse qui l’aveuglait et régissait ses journées. Une forme de défonce aussi, de destruction.
Cela s’était fait progressivement. Pour en arriver là. Sans qu’elle s’en rende vraiment compte. Sans qu’elle puisse aller contre. Elle se souvient du regard des gens, de la peur dans leurs yeux. Elle se souvient de ce sentiment de puissance, qui repoussait toujours plus loin les limites du jeûne et de la souffrance. Les genoux qui se cognent, des journées entières sans s’asseoir. En manque, le corps vole au-dessus des trottoirs. Plus tard, les chutes dans la rue, dans le métro, et l’insomnie qui accompagne la faim qu’on ne sait plus reconnaître.
Et puis le froid est entré en elle, inimaginable. Ce froid qui lui disait qu’elle était arrivée au bout et qu’il fallait choisir entre vivre ou mourir.

Extrait
Chaque matin, Laure se bat encore contre la tentation du ventre vide, du ventre mort. Chaque matin, entre le thermomètre qu’on apporte à 7 heures et le petit-déjeuner qui se fait attendre, elle savoure ce petit vide qui lui rappelle l’ivresse du jeûne. Chaque matin devant le thé au lait et les tartines, elle doit renoncer à ce petit gouffre qui l’appelle. Renoncer, chaque jour. Au corps essentiel, réduit à son essence même, évanescent. Elle rêve de ça, monter et descendre des escaliers, marcher, marcher encore, au détour d’une rue, s’envoler peut-être, vivre sans manger, se consumer de l’intérieur, boire des litres de café et de vinaigre pour tout brûler. Tout anesthésier. Il faut renoncer, oublier. Se noyer dans les suppléments du matin.
Double portion de beurre, double confiture, compote, yaourt.

Consigne d’écriture I
Rédige un récit dont toutes les phrases commencent par “Chaque soir…”.
Imagine ce que Laure ressent en fin de journée, ce dont elle se souvient avoir dit ou fait avant d’être hospitalisée, ce à quoi elle rêve aujourd’hui.
Minimum 200, maximum 500 mots.

Consigne d’écriture II
Rédige un récit à la première personne “Je…”. Donne un nom au personnage qui décrit “l’ivresse du jeûne” et son rapport à la nourriture.
Minimum 200, maximum 500 mots.

Consigne d’écriture III
Écris une lettre à ton ou ta meilleur(e) ami(e) en te mettant dans la peau de Laure et explique-lui les raisons de ton mal, ton malaise à l’école, dans la famille, dans la société.
Comment tu en es venu(e) à rejeter la nourriture et pourquoi.
Minimum 250, maximum 700 mots.

Consigne d’écriture IV
Imagine une conversation entre Laure et son meilleur ami qui lui pose des questions
sur l’anorexie.
Minimum 200, maximum 500 mots.

Consigne d’écriture V
Mets-toi dans la peau de Laure et rédige une lettre à tes parents où tu exprimes ton désir d’être en bonne santé.
Minimum 200, maximum 500 mots.

bouton3 bouton2 boutonachetez